Informations

Qu'est-ce que la neuropsychologie?

La neuropsychologie est une science rattachée à la psychologie, qui s'intéresse au lien entre le cerveau, les fonctions cognitives (mémoire, attention, raisonnement, langage, etc), les comportements et les émotions.

Elle concerne les enfants, adolescents, adultes jeunes et/ou âgés.

A l'aide de tests validés scientifiquement et sélectionnés en fonction de la demande du patient, le psychologue spécialisé en neuropsychologie met en évidence le potentiel cognitif du patient, la présence ou l'absence de troubles cognitifs et peut ainsi proposer un accompagnement adapté.

Pour davantage d'informations, vous pouvez consulter le site de l'Organisation Française des Psychologues spécialisés en Neuropsychologie

Qui suis-je ?

Je m'appelle Camille BASTARD, je suis psychologue. J'ai obtenu ce titre après avoir étudié au sein des Universités de Nantes et d'Angers, pendant cinq ans. Je suis spécialisée en neuropsychologie clinique, ce qui signifie que ma pratique s'appuie principalement sur des théories issues des neurosciences, des sciences cognitives et de la psychologie clinique.

Je suis enregistrée au Répertoire ADELI, à l'Agence Régionale de la Santé de la Vendée, sous le numéro 859305971. Ce numéro permet de certifier que je suis une professionnelle ayant obtenu un diplôme de psychologie reconnu par l'Etat et enregistré conformément à la loi.

Le code de déontologie des psychologues

Il n'existe pas d'ordre des psychologues en France. Toutefois, le GiRéDep (groupe interorganisationnel pour la réglementation de la déontologie des psychologues) propose un code de déontologie qui guide nos pratiques. Il est construit sur la base de 6 principes généraux cités ci-après et est disponible en intégralité en cliquant ici.

PRINCIPES GENERAUX

La complexité des situations psychologiques s’oppose à l’application automatique de règles. Le respect des règles du présent Code de Déontologie repose sur une réflexion éthique et une capacité de discernement, dans l’observance des grands principes suivants :

Principe 1 : Respect des droits de la personne

Le psychologue réfère son exercice aux principes édictés par les législations nationale, européenne et internationale sur le respect des droits fondamentaux des personnes, et spécialement de leur dignité, de leur liberté et de leur protection. Il s’attache à respecter l’autonomie d’autrui et en particulier ses possibilités d’information, sa liberté de jugement et de décision. Il favorise l’accès direct et libre de toute personne au psychologue de son choix. Il n’intervient qu’avec le consentement libre et éclairé des personnes concernées. Il préserve la vie privée et l’intimité des personnes en garantissant le respect du secret professionnel. Il respecte le principe fondamental que nul n’est tenu de révéler quoi que ce soit sur lui-même.

Principe 2 : Compétence

Le psychologue tient sa compétence :

de connaissances théoriques et méthodologiques acquises dans les conditions définies par la loi relative à l’usage professionnel du titre de psychologue ;

de la réactualisation régulière de ses connaissances ;

de sa formation à discerner son implication personnelle dans la compréhension d’autrui. Chaque psychologue est garant de ses qualifications particulières. Il définit ses limites propres compte tenu de sa formation et de son expérience. Il est de sa responsabilité éthique de refuser toute intervention lorsqu’il sait ne pas avoir les compétences requises. Quel que soit le contexte de son intervention et les éventuelles pressions subies, il fait preuve de prudence, mesure, discernement et impartialité.

Principe 3 : Responsabilité et autonomie

Outre ses responsabilités civiles et pénales, le psychologue a une responsabilité professionnelle. Dans le cadre de sa compétence professionnelle, le psychologue décide et répond personnellement du choix et de l’application des méthodes et techniques qu’il conçoit et met en œuvre et des avis qu’il formule. Il peut remplir différentes missions et fonctions : il est de sa responsabilité de les distinguer et de les faire distinguer.

Principe 4 : Rigueur

Les modes d’intervention choisis par le psychologue doivent pouvoir faire l’objet d’une explicitation raisonnée et d’une argumentation contradictoire de leurs fondements théoriques et de leur construction. Le psychologue est conscient des nécessaires limites de son travail.

Principe 5 : Intégrité et probité

Le psychologue a pour obligation de ne pas exploiter une relation professionnelle à des fins personnelles, religieuses, sectaires, politiques, ou en vue de tout autre intérêt idéologique.

Principe 6 : Respect du but assigné

Les dispositifs méthodologiques mis en place par le psychologue répondent aux motifs de ses interventions, et à eux seulement. En construisant son intervention dans le respect du but assigné, le psychologue prend notamment en considération les utilisations qui pourraient en être faites par des tiers.